Visiter le siteVisiter le site  AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vers les royaumes noirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 46
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Vers les royaumes noirs   Lun 8 Oct - 3:25

Voici donc les résumés d'un des deux groupes qui se sont créés à la suite de ma campagne "Conan chez les pictes"

cette nouvelle campagne utilise comme introduction
la liberté ou la mort
et
pacte entre pirates


Dernière édition par le Lun 8 Oct - 3:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 46
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Vers les royaumes noirs   Lun 8 Oct - 3:32

ZALTKO
A peine rentrés dans la ville de Punta Verda située dans le nord-est de la Zingarie et après avoir bus quelques verres, nous fûmes mis en prison sous le prétexte fallacieux d'avoir déclencher une bagarre en ville. Et nous voilà devenus esclaves dans la cité dirigée par le comte Hispanossa. Après avoir été affecté au nettoyage des cages des animaux prévus pour se battre dans l'arène pendant les festivités du jubilé du comte Hispanossa qui auront lieu dans trois jours.

Alors que j'étais occupé à ramasser les fientes des lions, un homme m'accosta et me demanda de transmettre un message à un esclave affecté au secteur des gladiateurs, il me décrit celui-ci comme étant blond, avec des cheveux bouclés et portant une tunique verte. Le message était "l'oiseau quitte le nid quand le coucou fait reluire son plumage".

Je transmis ce message à Antonio De la Messa qui lui était affecté au secteur des gladiateurs. Il réussit à le trouver et lui fit passer ce message. Il s’agissait de Victor Fenestras, chef des Faucons Rouges, groupe souhaitant renverser le pouvoir en place dans cette ville afin de restaurer une plus grande égalité. Peu de jours plus tard, un nouveau message du être transmis « Quand le coucou étend ses ailes, il est temps de quitter son nid » signifiant que le jour de la révolte aurait lieu le jour du jubilé et que par conséquent Victor devait échapper à sa condition d’esclave ce jour-là. Grâce à l’aide du bras droit de Victor, Wolfram, un homme chauve, nous eûmes assez d’indications pour tenter une fuite en passant par un ancien couloir désaffecté. Malheureusement Wolfram jouait un double jeu, il souhaitait prendre la place de son chef et nous tendit une embuscade, dans les tunnels sous la ville. Le combat fut rude, la plupart d’entre nous frôlèrent la mort. Mais par Bel, nous réussîmes à nous en sortir.

Mais la route n’était pas finie, il fallait mettre en place Victor à la tête de la rébellion sinon la ville sombrerait dans le chaos d’une guerre civile. Victor ne pouvant se déplacer librement dans les rues, il nous envoya en émissaire auprès de Mac Tahar, le chef de la garde de la ville qui n’avait pas encore décidé qui il soutiendrait et dont la force armée ferait pencher la balance. Darkan fit preuve d’une diplomatie affligeante, l’obligeant à nous abandonner quelques heures pour aller tâter du fouet dans les geôles. Pour convaincre Mac Tahar, nous dûmes prouver qu’un complot destiner à le destituer était fomenté par un de ses hommes avec la complicité de l’infâme Wolfram. Un fois le complot éventé, Mac Tahar accepta de rencontrer Victor Fenestar et un accord fut rapidement trouvé, ramenant le clame dans la cité de Punta Verda. Nous devînmes citoyens d’honneur de la ville.

ANTONIO DEL AMESSA
Citoyen d'honneur d'une ville en perdition, nous roucoulâmes tranquillement nourri et logé par cette pauvre citoyen.

Mais l'heure est grave, le système économique de la ville ne tient plus. Les exportation de minerai, d'arme et de vin ne peuvent plus se faire a cause de pirate (j'aime pas les pirates).

Pour ce faire, nous somme mandaté pour allez apporter un présent somptueux à une personne se présentant comme le capitaine des briguant des mers. Un point étrange fut levé à l'écoute du nom de celui-ci, il n'est pas ce qu'il se dit être!

Fort bien, nous partons quand même, mais avant un petit tous à la capital s'impose pour récupérer le fameux présent, une magnifique épée d'apparat en argent qui doit ce faire sertir à la capital. En deux jours nous arrivâmes devant la demeure du marchand payé pour faire la finition.
La vie est une suite de drame, mais là ... ça s'arrête pas!
Nous vîmes très vite que quelqu'un était arrivé avant nous, sûrement un voleur (j'aime pas les voleurs) et fûmes repérer par le scribes du marchand. Soupçonneux, il nous crut responsable du saccage et constata la mort de son maître. Grâce au papier que nous avions, nous fîmes preuve de bonne foie, mais le marchand était mort et l'épée absente.

Le lendemain, nous pûmes, grâce au livre de compte du marchand retrouver l'orfèvre (j'aime pas les orfèvres). Le travaille non payé, nous dûmes usé de ruse pour payé une partie en partant comme des voleur. Il nous faillait encore attendre la nuit avant de prendre le bateau et des assassins (j'aime bien les assassins!) tentèrent de mettre fin à notre périple.
C'est là que notre scribe, toujours présent car il prétexta être le navigateur, se montra être un puissant sorcier (j'aime pas les sorciers) et nous permis de faire fuir la grande partie des agresseurs.

Avant de fuir, un visage nous parûmes familier ... un des assassin avait déjà attenté à notre vie dans une arène, il devait travailler pour l'oncle de Flavia et je suis sur qu'il travaille encore pour lui ... reviens assassin, j'ai encore quelque question !

DARKAN
Après avoir repoussé durant la nuit l'attaque de brigands, enfin brigands si on peut dire. Je pense plutôt qu'il s'agit de mercenaires envoyés par notre précédant ennemi car il me semble avoir reconnu un des assaillant. Nous sommes rejoint par Zaltko accompagné de deux demoiselles, celui ci nous explique avoir passé lui aussi une nuit agitée, enfin bref ceci est une autre histoire ...

Peu de temps après une femme d'une carrure impressionnante je dois l'avoué, nous rejoint également. Elle s'entretient avec notre navigateur, je comprend qu'elle fait partie du voyage et que notre bateau est prêt à prendre le large.

Nous la suivons donc à l'embarcadère, nous passons devant de magnifiques navires mais nous continuons notre chemin vers les navires de pêche. A notre grand surprise nous allons prendre un de ces rafiots, on se demande comment certains font pour encore flotter. Nous arrivons enfin devant celui qui nous est destiné, à son bord son capitaine un certain Rodrigue et un petit mousse « la grenouille ».

Nous prenons le large le plus vite possible, certains ne semblent pas avoir le pied marin, comme tout semble tranquille je décide de faire une petite partie de pêche afin de nourrir tous ce petit monde. Le lendemain matin « La grenouille »nous dit qu'un navire semble nous suivre depuis un bon moment déjà, cela ne présage rien de bon. Comble du malheur une tempête nous tombe dessus ce qui à pour conséquence de nous dévier de notre destination première avec toujours ce navire à nos trousses qui se rapproche. La grenouille qui s'agite beaucoup nous crie du haut de la vigie terre droit devant « argh c'est l île au loup garou nous sommes perdus ». Après discussion avec Rodrigue il nous dit que cette île est maudite et qu'un loup garou réside sur celle ci. Malgré le danger nous sommes contraint de mettre pied à terre car nos poursuivants décident à ce moment même de donner l'assaut, je me prit une flèche en protégeant la grenouille.

Une fois sur l'île nous nous cachons dans la forêt pour tendre une embuscade à la douzaine d'homme qui on débarqué juste derrière nous, il nous faut peut de temps pour terrasser les six premier qui se présentent ensuite nous somme parti à la recherche de six autres mais on ne retrouve que leurs corps complètement déchiqueté, la grenouille décide de prend la suite mais je rattrape et je lui dit qu'avec moi il n'a rien a craindre et je promet de le protéger. Ensuite nous prenons les vêtement des six pirate afin de dupé les autre qui sont resté sur le navire.

Une fois sur la plage nous somme attaqué par une créature humanoïde sur laquelle nos armes n'ont aucun effet, notre navigateur nous explique qu'il faut utiliser des armes en argent, à contre coeur je sort l'épée d'apparat qui elle a une lame en argent et en trois ou quatre coup bien placé la créature fini par disparaître dans un épais nuage au parfum de souffre. Sans plus tarder nous rejoignons le navire à la nage et nous retrouvons le corps de Rodrigue qui avait fuit avec la grenouille lors de l'apparition de la créature et ainsi que deux autre corps eux aussi déchiquetés, Antonio lui retrouve La grenouille en vie mais mort de peur caché derrière des cordages. Le navigateur nous explique que cette créature est en fait un démon qui a du être invoqué pour protéger quelque chose sur l'île et qui si nous partons au plus vite celle ci nous laissera sûrement tranquille

Nous voilà donc à bord dans un navire prêt à reprendre le large
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 46
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Vers les royaumes noirs   Sam 2 Fév - 0:56

ZATLO
Une semaine après mon échouage sur l’île et mon errance pour essaye de subsister à travers les taudis de cette ville, je réussis, par Bel, à retrouver la trace de mes compagnons. Ceux-ci ont mieux réussi que moi, leur habitation sur la plage ressemble à une auberge de grand luxe comparée aux endroits que j’ai du fréquenté depuis une semaine. J’ai bien profité de leur paillasse pour récupérer, ayant choppé une saloperie avec la nourriture immangeable que j’ai avalée.

Pendant ce temps, mes compagnons ont essayé de s’immiscer dans les affaires de l’île au main d’un conseil de pirates, afin de mettre la main de nouveau sur l’épée bâtarde, perdue, je l’appris avec déception, donnée par Victor Fenestra en guise de cadeau pour de futurs accords commerciaux entre sa ville et l’île.

Après avoir suivi une piste concernant Dracken le Tigre, un des capitaines membre de du conseil, qui ne mena nulle part, nous nous intéressâmes à Amon En, prêtre de Seth venant de Stygie, débarqué en pays pirate depuis un mois et qui a très rapidement pris, semble-t-il, une influence importante au sein du conseil dirigeant.

Nos investigations portuaires auprès de pirates, à son sujet, ne nous apportèrent peu d’informations. La plus intéressant était la localisation de son lieu d’habitation. Darkan décida d’aller visiter de nuit sa demeure. A notre surprise, notre intrusion fut facile, seule une poignée de gardes nous barrèrent la route pour notre entrevue avec Amon En. Celui-ci, contrairement à la plupart de ses congénères, n’était pas trop bavard, préférant nous envoyer deux gardes du corps poilus, ressemblant vaguement à des hommes. Heureusement Jade fut très efficace, trouvant rapidement les points sensibles de ces bêtes. Darkan sembla apprécier le corps-à-corps effectué avec celles-ci. Vraiment bizarre, ces hommes noirs !

La confrontation avec Amon En tourna court. Mon adresse à l’arc le mit en défaut et Darkan se chargea de finir le travail. Nous repartîmes de sa demeure avec moult bijoux, argenterie, victuailles et deux cartes qui semblent receler beaucoup de riches secrets. Nous restâmes quelques jours à l’ombre, histoire de connaître les répercussions de nos actes sur l’île…
Nous l'apprîmes plus tard, le cadavre d'Antonio avait été repêché non loin du port; so long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vers les royaumes noirs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vers les royaumes noirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Les Royaumes Elfiques] Modélisme
» Les Eldars noirs.
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Nous sommes noirs et très beaux » Eloge de Anténor Firmin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques Némédiennes :: L'arène de Kordava-
Sauter vers: