Visiter le siteVisiter le site  AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 conan chez les pictes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: conan chez les pictes   Lun 21 Nov - 5:05

ma campagne à conan va s'articuler sur plusieurs scénarii.
le premier, s'intitule Orrad du pays des ours publié dans Casus Belli av71 et initialement prévu pour Gurps Conan. les personnages, d'horizons très diverses, vont faire connaissances avec les pictes.
le second, danger in the Westermarck, document pdf trouvé sur le net, leur fera comprendre la situation explosive qui existe entre les aquiloniens et les pictes.
la troisième partie, tiré du casus Belli 77 pour gurps, la flèche et l'épée fera encore monté la sauce et se déroulera juste avant l'attaque du fort Tuscelan en représaille de leurs actions
la dernière partie est le scénario du supplèment across the thunder river : the fall of the westermarck, pendant que Conan sera dans la tour de fer.
qui sont les personnages? que sont-ils venus faire ici?
-une voleuse Némédienne, jetée sur les routes après la destruction de son auberge et l'assassinat de son époux. trouvant tous les moyens possibles pour vivre, elle fuit vers l'ouest.
- un voleur zamorien, pervers comme ses compatriotes, comparse de la précèdente. il cherche fortune dans cette région où la civilisation n'est pas encore bien établi, peut-être la fôret picte recelle-t-elle des trésors enfouis.
-une prophétesse iranisti (érudit niv5), servante d'Assura, dieu du ciel, gardien des secrets. lors d'une trance, elle a reçu le message de son dieu de rejoindre et d'aider la réincarnation d'un héro (en fait, l'ame de ce héro est réparti dans plusieurs personnes: les pj).
-une pirate zingara (noble 1/pirate 4), fille du capitaine ancien noble en disgrace à la cour). ce dernier à été payé par le temple d'Assura pour escorter une prêtresse. c'est sa fille qu'il a envoyé et son quartier maitre.
-le quartier maitre, un loup de mer des iles du sud (un grand barbare noir quoi ) (pirate 3/barbare2). fidèle à son capitaine il lui en a voulu de choisir sa fille pour second au lieu de lui qui a plus d'expérience. contrairement à beaucoup dans le groupe c'est le personnage le plus respectable car il suit un code d'honneur.
-un éclaireur du westermarck( soldat2/voleur3). il rejoignais sa nouvelle affectation lorsqu'il a rencontré les autres personnages. ses parents son mort assassiné par les pictes et il a été recueilli par les soldats. d'abord aux cuisine et autres corvé, il est maintenant un tueur hors pair, discret et efficace.
- un shaman ligure (érudit 4/ barbare 1) sert de guide au groupe. c'est un picte dans l'ame mais sa peau blanche lui donne la confiance des personnes dites civilisées.
résumé de la 1ère scéance.
Voyageant dans la foret de la province de Conajohara dans la région du Westermark, coincé entre l'Aquilonie et l'immense et insoumise foret Picte, nos héros ont été surpris par la nuit et une tempête de neige qui se levait.
ils ne voyageaient pas de concert mais en deux groupes. le premier groupe, un soldat rejoignant son affectation, un pisteur du cru (homme intrigant car vêtu comme les pictes mais de peau blanche), un homme de l'est merveilleux et une némédienne cherchant fortune, avait trouvé refuge dans les décombres d'une ferme et fut rejoint par les trois autres compères; une noble zingaran et un barbare du sud(presque une bête; surement l'esclave de la noble) escortant et suivant une prophétresse de l'orient fantastique. en effet, cette dernière asurait (vous noterez la faute d'orthographe) que leur destin était de se rendre LA BAS(oui mais où là bas???). les éléments ont voulus qu'ils fassent connaissance dans cette endroit isolé mais rien ne les obligeait à se faire confiance.
pourtant au matin, ils reprirent la route ensemble. leurs pas les menèrent sur les lieux d'un massacre ou les loups se repessaient des cadavres. les animaux mis en fuite, huit cadavres pictes s'étallaient dans la neige devant leurs yeux. au premier abord il semblait qu'ils avaient été tué par des colons car en effet des traces de bottes s'éloignaient du lieu du massacre, mais pendant que la prophétesse tentait par sorcellerie d'apprendre quelque chose des morts (elle communique avec les cadavres, pouah!!!) ses compagnons s'évertuaient à récupérer les scalps des Pictes. tous sauf un le guide, que cet acte dégouttait (quels barbares ces hommes blancs!) et qui avait trouvé des empreintes de mocassins laissés, il le découvrit peu après, par une enfant Picte. celle ci était cachée dans un arbre creux et dormait. La petite avait été enlevé mais refusait d'en dire plus à des raclures de fiente tel que les hommes blancs qui accompagnaient notre quide (un peu distrait).
après avoir attaché la petite qui essayait de s'enfuir, nos héros s'enfoncent dans la foret recouverte de son manteau blanc.
le barbare des iles du sud est surtout un pirate sanglant, mais c'est vrai que c assez bizarre (est ce un démon??). je fais en sorte que les picte soient partagés entre la crainte et le dégout (ils ont peut-etre racistes les pictes ).
tous les persos ont été travaillé avec moi individuellement, donc ils sont fouillé. de plus étant de niveau 5 j'ai fait mon Orlando, j'ai exigé le clip, heu non l'historique
bounce


Dernière édition par le Dim 18 Mar - 9:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 21 Nov - 6:56

EPISODE 2 : promenons nous dans les bois....
Pendant plusieurs jours, nos héros ont voyagé dans une fôret millénaire où leurs discussions et le vent étaient les seuls bruits troublant le silence de ce sanctuaire.
Obligés de chasser et de ramasser des racines, leur avancée se faisait des plus lentement. N'ayant rencontré ni animaux, ni humains et pour trompé l'ennui, ils ont commencé à se détendre, bavardant sans gêne. le soir leur guide leur construisait un abri, leur permettant ainsi qu'au cheval de se protéger des intempéries. L'enfant elle restait sur ces gardes malgré les efforts du Ligure. elle considérait qu'il avait trahi son peuple.
ce qu'ils ne savaient pas ce que des membres de la tribu du loup les avaient pris en chasse et forcément rattrappés.
Alors que Maïa, la pirate, montait la garde au milieu de la nuit et au moment ou elle commençait à s'assoupir le groupe fut fait prisonnier pas un douzaine de pictes portant leurs peintures de guerre.
Dépouillés de leurs armes et vêtements (et oui difficile de survivre dans une fôret nu en hiver), on les mena jusqu'au campement picte.
Enfermés dans une grotte surveillée par deux gardes, les héros attendaient la suite des évennements, sauf le barbare du sud, qui tenta à ses dépend de sortir en force. Peut avant que le chef de cette tribu leur rende visite, un traducteur zingaran, ancien marchand, leur rendit visite et leur exposa la suite des évennements : les hommes seraient torturés puis sacrifiés à Jhebbal Sag, les femmes deviendraient les épouses du chef (grand honneur).
Vaines furent leurs tentatives pour se libérer. les hommes utilisairent la force et les femmes essayèrent le charme auprès du chef. Résultat des courses la grande majorité des héros était blessés et TOUS seraient sacrifiés.
Pendant les jours ou ils réstairent enfermés, le cheval servi de mets de choix lors d'une grande fête où le ligure fut torturé, les ongles de la main droite arrachés lentement.
le lendemain, ce fut au tour du soldat dont on arracha la peau délicatement
tous prouvèrent leur lacheté et leur manque de combativité. Ainsi les pictes ne se méfièrent plus des aventuriers et les obligèrent à effectuer des travaux pénibles effectués normalement par les femmes (coupé le bois, rammasser de l'eau au torrent...).
c'est ainsi que les gardes se laissèrent aller à la boisson, un excellent whisky pris aux colons quelques semaines avant.
discrétemtn ils purent récupérer leur équipement et égorger leurs gardiens.
la sortie la plus discréte? escalader la falaise. néanmoins, leur rafus alerta d'autres gardes, car les premiers avaient été jeté sur le feu par nos valeureux héros .
Ainsi, alors que certains grimpaient à la falaise sous le tir de fléches, les autres se préparaient au combat au pied de la falaise.
le camp entier avait été réveillé et nos héros n'étaient pas tous des montagnards. Ainsi, l'ascension fut longue et pénible


Dernière édition par le Dim 18 Mar - 9:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayss

avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Nice
Date d'inscription : 13/10/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 21 Nov - 7:36

Sympa, j'ai l'histoire sur 2 forums... Very Happy

Une question : pourquoi les as tu fait débuté niv5 et pas niv 1 ? Ca permet des backgrounds plus évolués ? Ou perca que Accross the Thunde River demande des persos plus évolués ? (je ne l'ai pas encore lu)

Mes persos ont debuté niv1, apres une douzaine de scenars ils viennent d'atteindre le niv8 (je sais, je suis assez genereux en xp).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 21 Nov - 9:46

le niveau 5 permet de justifier quelques éléments des historiques. peut être seraient ils plus modestes au niveau 1 mais ce serai aussi moins fun.
quand à être généreux, si le scénar correspond au niveau des pj, cad si les dangers et les protagonistes ne sont pas trop faciles à battre, et que le scénar est étoffé, il permet en effet de monter d'un niveau à la fin.
pour ma part je donne des xp à chaque scéances et parfois pendant la scéance si un des pj fait un truc étonnament bien ou pour le roleplay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayss

avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Nice
Date d'inscription : 13/10/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 21 Nov - 10:19

Est ce que ds ta campagne tu comptes te servir des regles de combat naval de Pirate Isles et faire jouer des wargames avec les regles en pdf et celles de Free Companies ? Meme si il est vrai que ds les terres pictes, ca risque d'etre difficile... scratch

Personnellement, j'ai fait une seance entiere wargame avec plateau, decors et p'tites unités en carton. On s'est bien marré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 21 Nov - 10:25

tout d'abord t'as pas une adresse msn à donner en mp? plus facile de discuter
ensuite, il va falloir que je me décide entre les deux options que tu as présenté. en effet, il risque d'y avoir plusieurs attaque de pictes et des batailles rangées. pour l'instant les pj n'ont pas de pouvoir décisionnel, donc pas de controle sur les armées. dans ces conditions les batailles seront simplement une description. néanmoins, pour leur participation au milieu de la bataille, je vais me servir d'un system pour hawkmoon qui prendra en compte le niveau du perso et son attitude : en retrait, combattif, héroïque plus un d 20. plus le score est élevé plus l'adversaire est puissant....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayss

avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Nice
Date d'inscription : 13/10/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 21 Nov - 10:31

Les deux systemes de bataille (pdf et celui de F Companies) sont tres differents, j'ai pas trop accroché a celui de F.C. et mes joueurs non plus d'ailleurs.
Faut que j'y ailles, on se reparle demain, en MP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand Strateger

avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 10/10/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Mar 22 Nov - 2:00

Very Happy Very Happy marrant Lir j'ai fait exactement la même chose quand j'ai fait jouer une petit campagne chez les pictes !!

J'ai moi aussi réutilisé les scénars casus, rajouté un poil de création, un soupçon de "beyond the black river" et "Des loups sur la frontière" et hop, le tour était joué, j'ai traumatisé mes joueurs pour 10 générations, plus jamais ils ne remettront les pieds chez les pictes...

J'ai quand même réussit à les renvoyer sur place suite à une tempête en mer et un échouage, pour leur faire jouer une adaptation de "The black Stranger / the treasure of Tranicos"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.black-book-editions.fr/
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Mar 22 Nov - 2:15

pour l'instant j'y vais doucement (les tortures c'est rien). on va y aller crescendo. pour le scénar danger in the westermarck je rajoute un petit complot du frére du noble dont le chateau est rasé. l'incident lui permet de récupérer la femme de son frère, sa fortune et des troupe à pas cher, vu que la populace à envie d'en découdre et que d'autres nobles se joignent à lui. de plus, il a la possibilité de se couvrir de gloire et peut être d'étendre son territoire en détruisant une tribu; enfin c ce qu'il croit puisqu'il a marchandé avec les pictes pour acquérir une petite fortune, et c'est lui qui a en fait organisé l'attaque de la caravane pour voler la paie des mercenaires, qui quitteront le fort laissant la partie facile qux pictes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Ven 30 Déc - 11:31

en fait avant de faire mon résumé, j'essaye de motiver mes joueurs pour qu'ils parlent de ce qui est arrivé du point de vue de leurs persos, je vous en ferais part et pour commencer la vision du druide ligure:
Résumé de la dernière partie (de mon point de vue) :

Après un séjour chez les Pictes de la nation des Loups et après quelques tentatives de fuites ou de reconnaissance de leur part peu glorieuses, nous voilà sur le point de partir.

En haut de la falaise, nous décidons de fuire le plus loin possible du village, jusqu'au moment où nous sommes surpris par des Pictes qui avaient fait le tour pour nous rattraper. Tandis que je cherche ma toge dans mon sac, les autres membre du groupe se battent contre les pictes qui arrivent, apparement, de plus en plus nombreux. Je n'ai rien vu de la bataille car j'ai été assomé par un Picte alors que j'essayait de mettre ma toge.

Je me réveille dans une grotte minuscule où l'on ne tient pas debout. Après un repos bien mérité, nous décidons de partir directement pour le village des Ours. Sur le chemin, alors que nous sommes suivis par des corbeaux, je comprends que nous sommes sur le territoire de la nation des Corbeaux, ce qui veux dire que nous avons fait plus de la moitier du chemin. Je regarde mes doigts et je me rencontre qu'ils commencent à devenir noirs, ceci lié à la fatigue, je m'évanouis encore une fois.

Je me reveille cette fois dans une cahute qui ressemble fort à un habitat Picte. Les autres membres du groupes m'explique que l'on est dans le village des Ours (notre destination). La prêtresse d'Asura et moi décidons d'aller voir le shaman du village pour voir si il a des herbes pour me soigner les doigts. Nous réussissont à obtenir les herbes et Okswena, le shaman, nous dit qu'il pense que Orad, la petite fille picte que l'on a ramener avec nous, est l'engence d'un démon et qu'il faut la tuer, mais il est le seul dans le village à penser ça. Nous retournons avec les herbes dans notre cahute, Nissa me soigne et on explique ce dont Okswena nous a parlé. Tandis que je me repose avec d'autres dans la cahute, nous voyons le chef entrer, il nous dit qu'il y a un banquet qui est organisé pour nous remercier et nous explique que les non pictes passeront le rituel pour devenir un membre du village. Après cette intervention, le village se prépare à organiser le banquet. Tandis que la prêtresse va voir le shaman ce qui lui permet d'obtenir de plus amples informations sur la petite fille, Zlatko, lui, essaye de récupérer une fourrure auprès du demoiselle Pictes, ce qui va lui attirer des ennuis auprès de deux hommes pictes qui ont l'air d'être ses frères. Malgré mes tentatives d'explication à ses deux personnes, qui pensent que le voleur voulait coucher avec leur soeur, ils me disent que Zlatko devra se marier avec leur soeur sinon il lui en coûtera très cher. Je comprends tout à fait ce qu'il demande et l'explique à Zlatko, qui est prêt à accepter.

Le soir du banquet arrive et nous nous asseyons à côté du chef et du shaman, certains membres du groupes qui n'ont pas envie de participer au rituel d'entrée dans le clan fuit la table pour rejoindre notre cahute dans l'espoir de pouvoir s'enfuir. A la fin du repas le shaman demande aux personnes qui sont encore autour de la table de le suivre jusqu'à notre cahute pour rejoindre les deux autres membres du groupe (Jade et maïa). Le rituel va commencer, la première personne à y aller est Maïa. A son retour, elle nous explique qu'elle s'est arrangée avec le shaman pour qu'il nous laisse quitter le village tranquillement, en échange, nous devrons emmener la petite fille loindu village pour qu'elle n'y cause plus de tort. Il propose pour cela que j'explique au chef que je veux former la petite fille à devenir un grande prêtresse, mais que pour cela il faut que l'on quitte le village.

Voilà un résumé dont je ne suis plus trop sûr du passage dans la forêt. Ce résumé est très imcomplet vu qu'il est raconté par mon perso, donc je pense qu'il ne faut pas que vous hésitiez à en faire un vous aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Ven 30 Déc - 11:34

point de vue de Darkan le barbare

donc nous voila enfin en haut de la falaise, nous décidons donc de fuir tête baissée et nous tombons sur les pictes qui on fait le tour de la falaise, je me bat vigoureusement mais nous somme vite depassé par le nombre de sauvage. La jeune pretresse a été attrapé par deux picte qui l'ont plaque au sol. J essai d'intervenir mais quatre pictes m'encerclent. Nous devons notre salue à la jeune picte qui rentre en transe qui invoque des ours (suite a son invocation elle s'evanoui). Le voleur la prend sur son dos et moi je prend le druide toujour dans les vap.

Donc voila pour la suite nous tranversons le domaine des picte pendant deux semaine (on essaie de ramasser des baie et racine pour pouvoir ce nourrir un peu). le duide commence a pourrir des doigts , je propose de lui coupe la main avant que ça progresse trop long.

Nous sommes une nouvelle fois fait prisonnier par des pictes, mais il s'avere qu'ils font parti de la tribu des ours. ouf enfin on va pouvoir leur donner la fille et partir loin de ces sauvages.

Mais non mes compagnons desirent tous rester plus de 7 jour poour que le druide se remette de se blessure.

Le chaman du village nous apprend qUE LA JEUNE FILLE est demoniaque et il désire qu'on l'amène loin d'ici et qu'on la tue.

Apres une semaine passé dans ce village ils veulent qu'on devienne picte lors d'une ceremonie d'initiation avec le chaman.

Le chaman commence par les deux jeune fille du groupe qui negocie avec lui notre fuite si on amene loin de lui la jeune picte. Puis vient mon tour : dans la hutte du chaman je lui demande pourquoi il voulait qu'on tue la jeune picte alors que maintenant il veux seulement qu on emmene loin ( je trouve son comportement plutot louche) mais il ne donne aucune réponse et me renvoi dans ma hutte. Les autes personne du groupe n'iront pas voir le chaman.

Voila il nous reste plus que a convaincre le chef du village de nous laisser partir avec l jeune picte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Ven 30 Déc - 11:37

à ce moment là ce que les autres ne savent pas c'est qu'il a été transformé en ours garou.....controlé par le shaman bien sur, qui voit d'un très mauvais oeil le retour de cette fille de jhebbal Sag. et oui cela risque de lui enlever du pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: résumé d'Ambre   Mer 11 Jan - 23:56

RESUME D'AMBRE VOLEUSE NEMEDIENNE
Nous avons réussi à nous échapper du village Pictes en escaladant la falaise (certains avec difficultés d'ailleurs... et ce n'étaient pas forcément les plus bléssés !!!! )
Dans la forêt que nous traversons, nous sommes rapidement rattrapés par les Pictes. Face à notre infériorité au combat, je suis contrainte de baisser les armes (préférant garder mes forces pour une nouvelle tentative d'évasion...)..; C'est alors que la fillette entre en transe et appellle les ours nous sauvant ainsi de ces Pictes...
Après un repos mérité, nous continuons notre périple (j'ai de plus en plus envie de laisser la fillette à son sort puisqu'elle n'a pas l'air d'être sans ressource et de me diriger le plus rapidement possible vers la civilisation, le fort de Tousquélà, objectif premier de mon périple ! d'autant plus que ne parlant pas picte nous ne maîtrisons la situation qu'au travers de la traduction du shaman).
Mais la majorité préfère ramener la fillette à son village et guerrir les doigts du Shaman qui commencent à pourrir (Il refuse obstinément qu'on lui coupe les doigts, ce qui résoudrait rapidement le pb... au fond je le comprends moi non plus sans mes doigts je ne serait plus rien ne pouvant plus voler...)
Nouvelle rencontre avec des Pictes...
...mais de la tribu des ours cette fois ci (celle de la fillette)
Installés dans une hutte chacun vaque à ses occupations en attendant que le chef daigne nous recevoir... Certains se reposent... les prêtres vont chercher un remède pour guerir les doigts. Mon compagnon de route sous prétexte de récupérer une peau va draguer les filles---- et oui je le connais suffisamment pour savoir que la "chaleur" d'une femme lui manque !!!!
Je m'occupe à voler quelques objets dans le village (une peau, une aiguille et du fil...) mais sans doute encore fatiguée par ces aventures je me fais repérée par les femmes du village...j'ai du promettre de me tenir tranquille pour échapper à leur furie...
Enfin le soir du banquet donné en notre honneur arrive et là tout se précipite pour moi... en effet au cours du banquet il est prevu que nous devenions Pictes... mais je ne veux pas devenir une femme picte soumise, mère de pictaillons, à m'occuper du foyer ... je suis faite pour la liberté...
J'en averti Maïa et nous nous retrouvons dans la hutte à échaffauder un plan pendant que les autres finissent leur repas : rejoint rapidement par le reste du groupe le Shaman Picte demande à parler à Maïa en premier ce qui me laisse le temps d'avertir le groupe de notre intention, puis mon tour viens : le shaman accepte de nous laisser partir du village à condition de le débarrasser de la fillette (qui semble représenter un danger pour lui selon nos prêtres). L'idée est de proposer au chef de former la fillette pour devenir une grande prêtresse afin qu'il nous laisse tous partir sans se douter de notre véritable intention....

pfff ben je crois que c'est à peu près tout sauf qu'il m'est resté comme un goût d'inutilité dans cette partie puisqu'au combat ce fut médiocre , je ne parle pas picte, ne pratique pas la magie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Goule

avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 12 Jan - 6:57

Citation :
Vaines furent leurs tentatives pour se libérer. les hommes utilisairent la force et les femmes essayèrent le charme auprès du chef. Résultat des courses la grande majorité des héros était blessés et TOUS seraient sacrifiés.

J'aime les maîtres de jeux qui ont de l'humour!!!
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 12 Jan - 23:45

La Goule a écrit:
Citation :
Vaines furent leurs tentatives pour se libérer. les hommes utilisairent la force et les femmes essayèrent le charme auprès du chef. Résultat des courses la grande majorité des héros était blessés et TOUS seraient sacrifiés.

J'aime les maîtres de jeux qui ont de l'humour!!!
Very Happy
je suis un peu mesquin avec mes joueurs Twisted Evil je sais
pour ceux qui connaisse le donjon de naheulkeuk, la série audio, j'adrore refaire le "viens t'faire fouetté!!" du Balrog Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Sam 14 Jan - 0:43

Zlatko le Zamorien a écrit:

Après une difficile ascension due à une paroi très lisse, nous réussîmes à fuir aux Pictes du clan des Loups. Malheureusement cette liberté fût de courte durée, ceux-ci nous retrouvèrent rapidement et nous dûmes engager la bataille. Voyant que la victoire nous échappait, je décidais de me rendre afin d’éviter un sort trop funeste quand, soudain, la fillette que nous traînions depuis trop longtemps déjà fût enfin utile. Par un étrange maléfice, elle se changea en Ours ce qui effraya nos agresseurs et nous ouvrit la voie de la liberté en territoire Picte…

De bonne grâce, je suivis mes compagnons qui décidèrent de ramener la fillette dans son village au lieu de l’abandonner à son sort. En parlant de sort, Eoghan semblait avoir attirer le funeste sur lui. Sa main commençait à pourrir et j’étais partisan de lui ôter le bras avant que ce soit nos vies qui le fussent. Peu me suivirent dans ce choix, j’espère qu’ils ne l’auront pas à le regretter un jour. Magie, Sorcellerie, que de dangers peuvent provoquer ces choses-là.

Après deux semaines de marche éreintantes à travers les horribles forêts Picte à se nourrir du peu que nos « soi-disant » chasseurs trouvaient, des Pictes vinrent à notre rencontre. Je suis du reste persuadé que ces forêts Pictes sont maudites et que chaque arbre, arbuste ou buisson est rempli d’esprits malfaisants prêt à nous vider de notre sang. J’ai essayé de les éviter le plus possible afin d’éviter toute « contamination » de mon esprit et de mon corps.

Les Pictes étaient ceux du village de la fillette, enfin nous allions nous débarrasser de celle-ci. Pour ma part, j’évitais le plus possible le contact avec les locaux les premiers jours, restant dans ma cahute pour retrouver mes forces. Mon unique contact avec les Pictes m’a confirmé mes sentiments à leur sujet. Ce ne sont que des brutes épaisses. Je ne voulais que des peaux et eux me voir des leurs. Hors de question de me parler de mariage, je l’ai souvent esquivé en Zamorie, ce n’était pas au fin fond du pays des Pictes que j’y succomberais. Il est vrai que mes compagnons crurent que cet instant arriverait. Les Pictes ont tendance à avoir un fort goût pour tout ce qui est cérémonie…

Mais, grâce à mes compagnons et je dois le confesser à la fillette, je réussis à éviter ce terrible châtiment en fuyant de nuit le village des Ours. En effet la fillette n’a pas été accueillie à bras ouvert dans le village par le shaman qui l’a considère comme un démon, je le crois à moitié. Les Pictes étant pour moi des démons et celle-ci en étant une, il n’a pas tout à fait tort…

Enfin, maintenant, nous allons enfin dans la direction que j’avais voulu dès le départ : Fort Tuskelan.


sauf qu'ils ne sont pas encore partis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Sam 14 Jan - 0:48

la prêtresse d'ASURA
Après avoir péniblement grimpé la falaise qui nous séparait de la liberté, et avec l’aide d’ Asura, nous avions gagné la forêt qui surplombait le village picte où nous étions prisonniers. Mais le destin a voulu que ceux-ci soient un peu plus futés que nous prennent en tenaille dans cette même forêt. Faisant confiance à Asura, je me laissai prendre sans opposer de résistance : j’avais déjà assez souffert. Pendant que deux de ces horribles pictes m’emmenaient vers le camp, j’entendis un brouhaha dans mon dos. Des grognements et beaucoup de cris, mais je ne voyais que la neige qui défilait sous mes yeux.

Mes ravisseurs me laissèrent cependant très rapidement tomber et choisir de fuir. Asura était avec moi ! Lorsque je rejoignis mes compagnons, la petite fille était en transe et une puissance énorme émanait d’elle : elle venait de conjurer des ours qui avaient fait fuir les pictes. Je profitai du calme pour dispenser des soins des blessés, dont le prêtre qui commençait à souffrir sérieusement des doigts. Mais je refusais qu’on les lui coupe, certaine qu’Asura nous permettrait d’arriver à temps au village picte pour le soigner.

Après encore plusieurs jours de marche, la faim commençait à se faire sentir, mais Asura nous guidait toujours. Nous traversâmes les territoires du clan des corbeaux, d’après ce que j’en compris, et nous fûmes une nouvelle fois surpris dans notre sommeil par des pictes. Mais il s’agissait cette fois du clan de notre jeune protégée et ils nous menèrent à leur village. Là, le chef nous fit ses remerciements et nous attribua une case pour nous reposer. Aussitôt, je choisis d’aller voir le chaman du village pour lui demander les herbes nécessaires à soigner la main du prêtre. Je me sentis aussitôt à l’aise dans sa hutte emplie d’odeurs d’herbe et de fumée. Il nous accueillit gentiment bien qu’avec une certaine distance.

A ma grande surprise, il parlait aquilonien et je pus donc discuter avec lui sans l’intermédiaire du prêtre. Je profitais de cette conversation pour demander des renseignements sur la petite fille ; il m’apprit qu’il s’agissait en réalité d’un démon, né d’une femme du village morte juste après avoir accouchée. Le bébé avait été pris en charge par les villageois et le chef semblait bien l’aimer, malgré les avertissements du chaman. Il me demanda de faire en sorte que la petite fille meure avant que nous partions du village, pour éloigner la menace démoniaque. Mais Asura ne pouvait m’autoriser à accomplir un acte aussi barbare. J’en informais néanmoins mes compagnons.

Le soir même, une cérémonie eut lieu, au cours de laquelle il était prévu que nous devenions des pictes. Ca ne me gênait personnellement pas beaucoup : j’adore les mélanges ethniques ! Et rien ne m’aurait empêché de partir ensuite… Mais bon, les autres n’étaient pas vraiment d’accord et ils furent plusieurs à aller négocier avec le chaman pendant la cérémonie. Il nous proposa le marché suivant : il ne nous rendrait pas pictes si nous emmenions la fillette loin du village. Pour cela, nous n’avions qu’à prétendre, auprès du chef, que nous voulions la former aux arts de la magie avec notre propre chaman. Mes compagnons décidèrent de suivre ce plan. Puisse Asura nous aider dans l’accomplissement de nos projets !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 23 Jan - 23:48

SCEANCES 3 ET 4 (sisi, j'ai vérifié)
Nos héros avaient péniblement monté la falaise. Alors que le soldat couvrait leur retraite, les autres s'enfuirent dans la forêt. Pour leur malheurs, les pictes avaient fait le tour du promontoir sur lequel ils étaient et les encerclèrent rapidement. Les pictes étaient toujours plus nombreux et les aventuriers voyaient déjà leur fin arrivé. Le druide fut assomé en essayant de se vêtir des atours de sa fonction (ce qui d'ailleurs, n'aurai pas sauvé les autres), la pretresse fut rapidement maitrisée par deux guerriers qui commençaient à l'emmener, le voleur décida de ce rendre, ses blessures étant trop importantes quand plusieurs ours réveillé de leur hibernation chargèrent les pictes. Orrad, comme le remarqua le vieux loup de mer était en pleine transe. Profitant que les pictes se faisaient massacrés, nos héros s'enfuirent à nouveau. Le soldat avait lui disparu depuis longtemps et tous espérèrent qu'il fut tombé au combat et non repris par la tribu des loups.
Le périple qui suivit représenta le mois le plus long de leur existances. En effet, sans nourriture leur progression fut difficile et ils n'avancèrent guère. De plus, le druide, excellent guérisseur contracta la gangrène et le voleur une fièvre des plus étrange qui semblait faire ressortir sa folie lattente. C'est donc en aillons qu'ils atteignirent le camp de la tribu des Ours.
Ils furent bien accueilli, ramenant ce qui semblai être le trésor de la tribu. On organisa en leur honneur une fête et on leur proposa de faire partie de la tribu. De plus, ils apprirent de la bouche du shaman, parlant l'Aquilonien, qu'Orrad était l'enfant de Jhebbal Sag, l'engeance du démon. Ainsi, il lui semblait de mauvaise augure qu'elle reste au village et demanda aux aventuriers de l'emmener loin du village. Ils n'avaient pas compris qu'il voulait simplement se débarrasser de la mioche et que c'est pour cela qu'il transforma le barbare du sud, qui décidement ne ressemblait qu'à une bête, en ours garou, selon l'affreux rite de la bête garou. Le shaman demanda à sa créature de tous les tuer dans les bois.
Lors de sa transformation, tous entendirent l'affreux cri de la bête, même le soldat qui après avoir suivi les traces de ses camarades, s'était introduit discrétement dans le village. Ils accoururent tous et demandèrent des explications à leur ami qui resta très laconique. Dans le même temps, le druide, qui cette fois montrait son rang, fut invité à une réunion dans la hutte du chef. Là, les chefs de la tribu des ours, mais aussi les chefs Loup et Corbeau discutaient de la guerre contre les hommes blancs et de leur projet d'attaquer le fort Tusquelan. Le druide usa de sa position pour demander au chef d'emmener Orrad et de l'instruire en magie, ce qui ne put être refusé.
Ainsi, le lendemain ils quittèrent le village en compagnie de l'enfant, qui après toute ces aventures avait compris qu'elle était en sécurité avec ces hommes blancs là.
Ils avaient décidé de rejoindre la rivière pour voyager ensuite plus rapidemment. lors de la première nuit, ils découvrirent l'horrible sort de leur camarade qui tenta de les tuer sous la forme d'un énorme ours noir. Ils ne durent leur salut que grâce aux pouvoirs de la prêtresse d'Asura qui ensorcela la bête et l'obligea à se retransformer en humain. De plus, son intervention le libéra du contrôle du shaman. Ils reprirent donc leur chemin se demandant chaque nuit si leur compagnon n'allait pas les dévorer. Les connaissances jumelées du druide et de la prêtresse permirent de déterminer que la prochaine transformation se déroulerai lors de la pleine lune et qu'elle pourrait être définitive. Ils comptèrent donc les jours en descendant la rivière Noire sur un radeau. La nuit de la pleine lune ils droguèrent le barbare noir en lui faisant fumer de la résine de lotus jaune que la prêtresse iranistii gardait précieusement. Ainsi un énorme ours rêva de son futur pendant que ses compagnons le surveillaient inquiets. Cinq jours plus tard, ils étaient en vu du fort Tusquelan et c'est ce moment que choisi le Druide poour annoncer à ses compagnons que cet endroit serai bientôt attaqué par une armé confédérée de pictes................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 6 Fév - 2:23

DERNIER EPISODE DE LA SAISON 1
Les tambours avaient joué toute la nuit aiguisant les nerfs des soldats. Ce n'est qu'au matin, alors que la brume envahissait la clairière et que les soldats étaient fatigués que des milliers de pictes attaquèrent.
Si seulement on avait écouté nos héros, si seulement ils n'étaient pas tombé sur ce soldat éconduit la veille par la fille du marchand (du trop gros gibier pour lui soit dit en passant) la tueurie aurait été surement moins importante, des renforts aurait pris les pictes en tenaille et les paysans qui habitaient autour du fort n'aurez pas été massacrés.
En effet, à peine débarqué deux soldats les abordèrent. L'un deux était particulièrement vindicatif et soupçonneux envers nos héros. Ainsi, les emmena t-il auprès du sergent pas beaucoup plus serviable. Car que faisaient, un picte en robe blanche, un esclave noir, un déserteur, une pretresse d'Asura et quelques autres personnes ensembles. D'où venaient-ils, que venaient-ils faire ici? C'est ce que tenta de savoir le sergent en pratiquant quelques tortures (et oui encore ). Les uns après les autres les aventuriers, usés par leur voyage dans la fôret picte, subirent le fouet. Sauf la pretresse qui subissait une sorte d'overdose de lotus jaune et resta inconsciente.
Ce qu'ils avouèrent ne convainquit guère les soldats qui ne comprirent leur erreur qu'au matin.
Heureusement que le destin était de leur côté, sinon ils seraient surement morts dans leur geôle. En effet, un soldat ayant servi sous les ordres de Volfgar l'avait reconnu et alors que la bataille commençait, il vînt les délivrer.
Néanmoins, le fouet avait laissé des marques indélébiles sur nos héros et ils n'étaient guère en forme.
Maïa et Eoghan restèrent auprès de la pretresse en plein rêve narcotique.
Volfgar resta quelques temps sur le rempart mais tomba sous les coups tout comme le Zlatko.
Jade essaya bien de les sauver mais elle aussi ne resista pas aux coup des sauvages.
Après une heure à défendre le rempart, un grand barbare noir se transforma en ours et sauta au milieu de la mélée laissant dans son sillage sang et mort. C'est sans doute son intervention qui sauva le fort. En effet, après avoir étrippé le chef de guerre des loups, il affronta deux chefs des ours, mais ne pu supporter leurs multiples attaques. Néanmoins, les membres de la tribu des ours y virent un signe et décidérent de cesser le combat.

Après 6 heures de combat, la clairière était jonchée de cadavres. C'est avec l'arrivée du crépuscule que des buchers illuminaires les murs du fort.

Le lendemain, nos héros reprirent la route, fraîchement équipés mais toujours mal en point car en effet même si les pictes avaient fui, ils pouvaient toujours revenir pour finir leur besogne. En effet, le commandant Narbonnus leur avait demandé d'aller quérir des renforts à Vélitrium. Ils se séparèrent de l'enfant, la présentant comme une démone, une sorcière. Elle serait emprisonnée puis brûlées.

Que signifiait le coma de la pretresse? Asura n'avait-il pas approuvé leurs actions?
Pourquoi après l'avoir sauvée, nos héros envoyèrent-ils Orrad au bucher? Pourquoi le prêtre ligure (druide) n'a-t-il pas tenté de sauver l'engeance de son dieu Jhebbal Sag? Qui est donc le père de ce Ligure qui porte d'étranges marques dans ses paumes? Qui délivrera le géant noir de sa malèdiction?

Tout ne doit pas être encore révélé. Les dieux ont leurs secrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Sam 3 Mar - 9:26

texte retrouvé sur le cadavre d'un Aesir dans les royaumes frontières

Voilà plusieurs semaines que je me suis lancé à la poursuite de ceux qui ont enlevé Freyra. Valérius, le mercenaire que mon clan a engagé pour m’accompagner se révèle un pisteur et un compagnon de route agréable. Sa connaissance du terrain et son évidente capacité à survivre un arc à la main en font un homme relativement de confiance. Autant qu'on puisse avoir confiance en quelqu'un qui ne jure que par une arme de lâche...

Cependant, cela fait maintenant quelques jours que nous avons perdu la trace de ceux que nous poursuivons. Leur avance, qui est déjà d’une petite semaine, risque d’enfler. Ils ont certainement cherché à se ravitailler quelques part dans les environs, mais nous sommes en pleine forêt Picte. Peu de village se trouvent dans les parages, et les Pictes ne sont pas les plus accueillants habitants des Terres d’Hyborée. Nous cherchons donc un village où nous ravitailler et éventuellement collecter des renseignements.

En route, nous croisons un groupe étrange. A distance, nous apercevons un homme vêtu d’une robe blanche, portant au coté une serpe. Un grand homme venant du sud, la peau noire et armé d’une large épée. Deux femmes et un autre homme terminent le groupe. Nous approchant, et ne connaissant par leurs intentions, ma main se porte instinctivement à la poignée de mon épée, que je porte au dos pour voyager plus aisément. Immédiatement la réaction du groupe est de dégainer leurs armes. Le grand Noir se détache légèrement du groupe, tandis que la femme plus grande se porte sur notre gauche, tentant de nous prendre en tenaille.
Reconnaissant, tandis que nous nous approchons, des tatouages Pictes sur le visage de l’homme en robe blanche, je m’adresse à eux en Picte.
« Nous ne sommes que des voyageurs. Nos intentions sont pacifiques. Sauf si les vôtres ne le sont pas. »
L’homme en robe banche répond en picte.
« Pourquoi mettre votre main à l’épée alors.
- On ne sait jamais sur qui on peut tomber en voyage.
- Ca se tient…

Il se trouve que ce groupe de personnes étranges se dirige vers un village Picte, celui du Ligure à la robe blanche. Leurs noms sont Eogan, le druide, Jade, la femme qui trouve opportun de se positionner sur le flanc gauche d’un adversaire, Darkan, le combattant Noir, Wolfgard, un archer et Maya Del Onasse (désolé, mais là je dois faire une faute... j'ai mal noté ton nom CeNedra... sorry), l’autre femme. Nous décidons avec Valérius de les suivre, puisque notre but est de trouver des renseignements chez les Pictes.

Arrivés au village, chacun de nous peut vaquer à ses occupations. Pour ma part, les questions de Jade sur la raison de notre présence ici m’indisposent quelques peu. Ce n’est pas à une Femme, bien que je connaisse leur goût pour la parlotte, de me questionner sur les raisons de ma vie ! Cela ne la regarde en rien !

Je me renseigne auprès du Chef de Chasse des Picte afin de savoir s’il n'aurait pas aperçu un groupe de cavaliers dans les dernières semaines. Il me répond que non, mais qu'un de leurs avant-poste plus au nord n’a pas donné signe de vie depuis plus de 9 jours, et que cela commence à l'inquiéter. En échange de ses renseignements, je lui donne ma parole d’aller voir ce qu’il advient de cet avant-poste.
La soirée est l’occasion de fêter le retour de la Chasse avec les Picte, ainsi que de goûter leur Bière. Une vrai pisse d’âne, aussi plusieurs outres sont nécessaires pour étancher ma soif. Puisse Ymir être remercié pour leur hospitalité. Qu’il bénisse leurs troupeaux.
Les autres personnes rencontrées la veille décident aussi d’aller prendre des nouvelles de cet avant-poste. En effet, le Vieux Druide du village, ancien maître de Eogan, semble leur avoir rendu un service important. Aussi ont-ils décidé de lui en rendre un en retour.

Dans la nuit, Jade, encore cette maudite femelle, se plaint du bruit, que nos discussions autour du feu et de la bière la dérangerait !! Mais dans quel pays a-t-elle était élevée, pour ne pas connaître la place d’une femme !

Nous partons donc le lendemain, fournis en nourriture par les Pictes pour 6 jours de marche. Le voyage se déroule sans problème.

L’arrivée à l’avant poste se fait un matin. Immédiatement, nous remarquons les traces de l’incendie qui a ravagé le lieu. Il ne se trouve plus ici que des ruines et les corps calcinés des Pictes abandonnés comme repas pour les charognards. Les traces que je peux voir laissent présager de l’attaque par un groupe de cavaliers. Elles datent d’une bonne quinzaine de jours ! Cela pourrait être les mêmes cavaliers que ceux que je poursuis, les temps correspondent ! De plus, la réserve de nourriture de l’avant poste a été pillée. Tout concorde.
Nous sommes confrontés à prendre une décision. Retourner au village prévenir que l’avant poste a bel et bien été attaqué, ou poursuivre au plus vite les agresseurs. Décision est prise de poursuivre les agresseurs.
Je ne peux partir sans laisser un message. Peut être que la relève Picte le trouvera et le transmettra au vieux Druide. J’écris donc en Aquilonien ce qu’il semble s’être déroulé ici. De même, ne pouvant partir sans m’enquérir des coutumes Picte concernant leurs morts, le Druide nous accompagnant m’assure qu’ils les laissent à l’air libre, à la merci des charognards !! Qu’elle étrange coutume…

Nous suivons donc les traces laissées par les cavaliers. Elles se dirigent plein Nord, vers les Terres Vaenirs… Nos soupçons concernant ces déjections de Trolls de Vaenirs semblent elles aussi se confirmer. Qu’Ymir leur pourrisse les entrailles…
Nos pas nous conduisent aux contreforts montagneux. Les affleurements rocheux commencent à faire surface, et je crains pour le pistage des traces. Effectivement, celles-ci finissent par disparaître au bord d’un affleurement. Plus loin, les traces d’un chevreuil disparaissent aussi, comme par magie. Après avoir passé le moment de déroute laissé par la disparition des traces, il s’avère que celles-ci ont été effacées. Nos hommes savent que nous les poursuivons, ou du moins ne veulent-ils pas être suivis ! Récupérant la piste, nous la suivons encore jusqu’à arriver à une forêt. Au sein de celle-ci nous découvrons une hutte habitée par un étrange ermite aveugle. Celui-ci semble effrayé par notre groupe, et déclare n’avoir rien entendu qui correspondrais à un groupe de cavaliers récemment.

Sorti de cette hutte misérable ou vis ce vieil aveugle, un bruit de branche morte craquant me laisse distinguer dans les bois la chevelure rousse d’un Vaenir !! M’élançant à sa poursuite, je ne peux retenir un cri de rage face à la vision de ce fils de p***** ! Me suivent dans ma course Darkan et Valérius.
Rapidement, nous rattrapons le lâche Vaenir, qui se retourne et fait face au combat. Trois contre un… ce fils de chien n’a aucune chance. Voici l’occasion pour moi de jauger la valeur au combat de ce Darkan…
Les coups s’enchaînent, le Vaenir étant blessé par Darkan, mais lui aussi subit les assauts du grand roux. Ne résistant plus à l’envie de faire rendre gorge à ce chien, j’intime l’ordre de me le laisser ! Valérius s’exécute, mais Wolfgard décide de continuer son combat. Le Vaenir commence à montrer de signe de rage, ce qui me pousse au combat. On ne pourra plus l’empêcher de mourir, et on ne pourra donc rien en tirer. D’un seul coup d’épée, j’achève la vie de fils de chien. Qu’il aille pourrir dans les tréfonds du Niflheim !

Les traces laissées par le Vaenir nous conduisent au bord d’une petite rivière. Alors nous remarquons une fumée jaune, sortant de la cheminée de la cabane du vieil ermite. Retournant sur nos pas, le vieil homme a abandonné sa cabane pour partir dans les bois. Laissant des traces que même un enfant pourrait suivre, nous le pistons jusqu'à un torrent qu’il a traversé à l’aide d’une barque et d’une corde tendue au dessus des flots. De l’autre coté se trouve un hameau constitué de trois huttes et entouré d’une palissade. Hélant les habitants, aucune réponse ne nous vient.

La plus petite des deux femmes s’aide de la corde pour récupérer la barque et nous faire traverser. Elle parle beaucoup moins que Jade, mais semble au moins servir à quelque chose ! Elle se dit prêtresse d’un dieu quelconque… Arrivé aux abords de la palissade, toujours aucune réponse. Jetant un œil par-dessus, Valérius nous confirme la présence derrière la porte d’entrée d’un lourd madrier et d’une dizaine de molosses. Peuh… des chiens…
Valérius décide alors de se faire aider par Wolfgard pour passer sur le toit d’une des huttes. Alors qu’il saute sur le toit, quatre cavaliers armés d’arcs font leur apparition de l’autre coté de la rive !

Wolfgard et Jade encochent leurs flèches et tirent, tandis que Darkan, Maya et moi-même sautons dans la barque pour aller combattre de l’autre coté. Eogan se réfugie de l’autre coté de la palissade. Valérius quant à lui creuse le toit de chaume pour accéder à la hutte. Sur la barque, Darkan subi les blessures de trois traits, tandis que je tire sur la corde pour passer le torrent au plus vite ! Ces lâches avec leurs armes de pleutres vont tâter de ma lame ! A notre approche, ces couards s’enfuient !! Même pas assez de courage dans leurs tripes pour se battre ! Leurs ancêtres doivent les maudire depuis les cieux !

Pendant ce temps, des bruits de combat entre les chiens et Valérius nous parviennent de l’autre coté de la palissade. Je passe par-dessus, afin d’ouvrir la porte à tous ! Soulevant le madrier, j’ouvre la porte tandis que deux molosses se jettent sur moi. J’en tue un, alors que Darkan se ruant au travers de la porte coupe littéralement le second en deux. Ce Guerrier a beau n’avoir aucune morale, sa lame s’avère redoutable…

Une fois les chiens apeurés par la mort des leurs, nous découvrons les habitants du village. Des femmes et des enfants, tous apeurés et cloîtrés dans une hutte !

Freyra est là !! La joie de la retrouver vivante me submerge un instant, et je la serre dans mes bras ! Il y a là de nombreuses races, des pictes, aquiloniens, aesirs, vaenirs… Tous enlevés pour être revendus comme esclaves.

Nous décidons de les escorter, afin d’assurer leur retour dans leurs foyers.


Après un an de voyage à rammener les femmes dans leurs foyers, les aventuriers reviennent chez les ligures. Ils y sont traités comme des héros car ils ont rammené la fille du Roi, disparu lors de la recherche de sa fille (soit dit en passant les aventuriers auraient pu le trouver dans l'aventure précédente, mais bon).
Quelques jours plus tard, le druide de la tribu a disparu alors qu'il pratiquait quelque rituel dans un bosquet sacré.
La nouvelle reine de cette tribu de ligure prie nos courageux héros de leur ramener leur druide, car sinon, ils se trouveraient sans défence face aux shamans des tribus pictes environnantes.
La poursuite est longue, agrémentée, d'une traversée de rivière en crue (et oui c'est le printemps), d'une femelle sanglier passablement agacée, d'un groupe de guerriers pictes recherchant eux aussi leur shaman enlevé pour se finir sur des goules lors d'une nuit dans une partie hantée de l'immense forêt picte.
La poursuite n'est pas encore fini.
_________________
Zlatko a écrit:

Les mois passent et rien ne change, nous sommes toujours sur ces fichus territoires pictes. Enfin rien ne change, ce n’est pas tout à fait vrai, ma bourse est enfin remplie d’autre chose que de vide, qu’il est bon d’entendre le tintement des pièces d’argent dans celle-ci. Comment cet argent est arrivé là me demanderez-vous ? A votre grande surprise, il a été acquis honnêtement. En effet, mes compagnons et moi avons été engagé par une noble du nom de Flavia pour lui servir de cortège protecteur. Après l’avoir accompagnée sans souci jusqu’à un petit fortin rempli de soldats nous regardant de haut et bien peu sympathiques, nous sommes repartis en direction de Velitrium en sa compagnie.

Après trois heures de marche à l’approche d’un guet de rivière, nous vîmes un convoi qui avait été sûrement attaqué par des pictes issus de la tribu du Faucon Rouge selon Eoghan qui en connaît un rayon sur ces bêtes-là. Flavia nous demanda de suivre les traces qui s’enfonçaient dans la forêt, chacun d’entre nous était peu motivé par cette perspective vu nos souvenirs. Mais Flavia sut parler à nos cœurs en évoquant des quelconques richesses prises par ces sauvages dans ce convoi.

Les traces pistées par Eoghan étaient faciles à suivre mais la forêt recèle d’autres dangers que les pictes et nous furent confrontés à deux tigres à dents de sabre. Après un combat homérique et grâce à mes flèches précises, les deux bêtes tombèrent et leurs dents et peaux devinrent notre propriété. Le lendemain, nous vîmes une habitation de colons en feu, quelle idée de vivre de tels endroits. Cet incendie fut l’œuvre des pictes, les traces de mocassins les trahissant et à côté de celles-ci se trouvèrent des traces de pieds humains. Pauvres colons qui vont subir les pires tortures aux mains de ces sauvages. Nous décidions d’accélérer le rythme et après perdu du temps pour traverser la rivière Noire, Darkan luttant contre un gros serpent au milieu du courant, nous trouvèrent des restes de luttes entre pictes de deux clans différents (les Faucons Rouges et un autre inconnu de Eoghan). Ces restes furent bientôt rejoints par d’autres, les pictes ayant une façon de négocier qui a tendance à raccourcir leurs vies.


résumé de la dernière séance

Les tambours s'étaient enfin tu. Les mercenaires et leur employeuse regardaient le massacre qu'avait réalisé le démon. Ils regardaient aussi la zone d'ombre où la créature avait disparu emportant le corps et l'âme à jamais maudite de leur compagnon.
Aucun n'aurait parié sa solde sur le sacrifice de Djim, le sorcier Khitan, pour les sauver de la créature qu'il avait invoqué et dont il avait perdu le controle.
Après avoir bruler le village et le corps des pictes, comme pour purifier l'endroit de la présence infame, ils s'enfuirent dans les bois pour récupérer leurs forces.
Ils ne pouvaient suivre la piste des pictes qui avaient enlevé leur compagnon car, malgré l'urgence, les épreuves avaient entamées leurs forces.
Les tambours avaient repris mais à deux jours de marches de leur position et malgré le temps, Eoghan le druide, ammena ses compagnons au village des faucons rouges.
Ils ne le savaient pas encore mais le village était vide des guerriers partient en guerre. Seuls les femmes et les plus jeunes gardaient les prisonniers :
- un voleur zamorien
- un éclaireur du westermarck

Leurs compagnons étaient pendus par les pieds à un totem central et ils vinrent rapidement à bout de la dizaine de gamins défendant leurs maisons.

S'enfuyant dans la nuit ils rejoignirent le plus rapidement possible le fort de lord Trejanus. Les mercenaires sensaient défendre le fort n'avaient pas étaient payés et avaient refusés de continuer à risquer leurs vies pour rien. Ils étaient parti la veille de l'attaque picte, ainsi qu'un homme blond au teint halé, le même semble-t-il qui avait était apperçu par les prisonniers au village des faucons rouges.
Ainsi, la résistance fut faible quand une horde de pictes grimpa par dessus la palissade.
De plus, le corps de lord Trejanus avait été décapité et son sceau envolé.
Le moral était au plus bas quand ils rejoignirent la ville de Velitrium.
Après une semaine de débauche, ils entendirent parler du comte Emilius Da Grava, zingaran exilé. Il regroupait une troupe de mercenaire pour venger la disparition de son beau frère, lord Trejanus.
Accessoirement, il s'avère être l'oncle de Flavia et être blond au teint Halé


Dernière édition par le Mar 7 Aoû - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Dim 29 Avr - 12:40

Le soleil se lève enfin au dessus de la forêt picte. Du promontoire où nous avons construit un fortin de fortune, nous pouvont voir sortir de la brume une centaine de pictes en peintures de guerre. Ils sont silencieux, c'est cela qui nous effraie.
Par Mitra et tous ses saints, pourquoi n'avons nous pas fuit cette forêt maudite avant!!!!
Il a fallu que nous nous laissions piégé, que nous nous perdions et que nos chefs soient pris de folie.
C'est vrai que pendant une semaine, cela ressemblait plus à une balade en forêt, qu'à une guerre. Une guerre, parlons en. 200 soldats, est-ce vraiment suffisant pour combattre une nation entière, même si ce sont des sauvages?
Et puis, tout c'est enchaîné. Les gardes envolés, leurs cris de douleurs et d'agonie qui résonnent dans la nuit; les points d'eau empoisonnés, les attaques surprises, les réserves avariées, des hordes de loup enragés et des pièges dans la forêt.
A la fin de la seconde semaine, nous n'étions plus que 40 pauvres hères affamés, malades et apeurés. sur une collines au milieu de cette putain de forêt picte.

Soudains, les pictes s'écartent laissant la place à des hordes de loup qui gravissent la pente la bave à la gueule entrainant encore 20 d'entre nous au royaume des morts.
Cet enfant de putain de comte Emilius Da Grava en profite pour s'enfuir sur son destrier et là ils chargent hurlant tel des banshees annonçant notre mort au travers du continent.

J'ai appris plus tard que Da Grava avait tous manigancé. En effet, il avait reçu de l'argent du Roi pour éradiquer la menace picte, mais avait utilisé cette argent pour lever une armée mercenaire afin de reconquérir ses terres en Zingara; tout comme il avait volé la paie des mercenaires de son beau frère.
Je crois être le seul survivant de cet mésaventure et les médecins de Velitrium ne sont pas confiant concernant la gangrène qui a envahi mon bras et se propage.
Mitra m'est témoin que j'ai vécu une vie d'honneur. Puisse-t-il en tenir compte quand je me tiendrai face à lui....d'ici peu.

extrait du journal d'un soldat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 11 Juin - 1:15

DERNIER EPISODE DE LA SAISON 2

La vengeance de Flavia

Emilius Da Grava, avait abandonné la troupe avant l'attaque des pictes.
Les aventuriers avaient fuis aussi. Une centaine de Pictes faces à eux, c'était trop. Ils avaient aussi abandonné le baron Othon, venu cherché sa fille disparue, et la vingtaine de soldat déjà presque morts.
Ils avaient alors usés leurs bottes jusqu'à la baronnie de Cardelia. Emilius Da Grava en avait hérité et y avait placé un de ses hommes avec l'accord du Roi Numedides. Le chevalier Osterbert avait dirigé cette terre d'une main de fer avec l'aide d'une troupe de mercenaire. Nombre de nobles chevaliers ainsi que Valerus, l'ancien bailli, s'étaient retirés.

Flavia venait, après avoir perdu son père, avoir été trahi par son oncle (par alliance) et marché sur des lieues, réclamer son bien.
Après avoir pris conseil auprès du prêtre de Mitra, elle compris que le Roi ne prendrait pas son partie et qu'un jugement de Mitra pourrait contraindre Osterbert à laisser la place. Néanmoins, rien ne l'obligeait à accepter un duel. De plus, il n'accepterait un duel que d'un noble.
Elle même n'étant pas une combattante experte et destitué de son titre, et ses compagnons n'étant que des pouilleux, elle devait se trouver un champion ou faire en sorte qu'un des compagnons soit anobli.
Accueillis chez Valerus nos héros imaginaient toutes forment de plans pour renverser le tyran.
Soulever les serfs réfugiés dans la forêt; rassembler les nobles; aller voir le Roi.
Aucune de ces solutions ne semblait idéale; les serfs ne représentaient pas une force militaire suffisante pour affronter des mercenaires aguéris; les nobles ne rejoindrait pas une (fille) noble destituée et qu'on disait morte; le Roi ne prendrait jamais cause pour eux puisque les impôts rentraient.
Néanmoins, ils demandèrent à Valerus d'adouber Valérius, le coureur des bois; en effet, il était le seul de la bande à être digne de cet honneur.
Las de ces discutions, Darkan, le fougueux pirate des îles du sud, parti au village le plus proche pour soulever la population; les autres le rejoindrait plus tard à l'auberge.
Avait-il oublié qu'il était étranger (et noir) et qu'il n'avait aucune compétence en éloquence? Il semblait bien car bientôt plusieurs miliciens vinrent lui demander de descendre du muret d'où il haranguait la foule. Après les avoir tué, Darkan se rendit à la taverne où le patron affolé s'enfuit, le laissant seul.
cet état ne dura pas longtemps car bientôt un chevalier et des soldats entrèrent pour lui demander de les accompagner et de leur confier ses armes.
Ces hommes là étaient d'une autre trempe que les miliciens et que les jeunes guerriers pictes, ainsi, Darkan dû-t-il s'enfuir à cheval. Une poursuite s'engagea alors durant laquelle Darkan se rendit bien compte qu'il n'était pas un cavalier expert contrairement au chevalier et aux archers qui le poursuivaient.
Presque mort, il arriva chez Valerus et ses poursuivants firent demi-tour après avoir lancé quelques invectives.
Valerus rassembla ses gens, ses biens les plus précieux et quitta sa demeure; en effet, il connaissait les conséquences de cet acte.
Nos héros aussi s'enfuirent rejoindre les serfs dans la forêt, laissant aux hommes d'Osterbert le loisir de brûler la demeure de Valerus.
Pendant plusieurs mois, ils s'occupèrent des Serfs, leur prodigant soins et leur apprenant à vivre en forêt et à se battre. certains développèrent des dons pour l'embuscade grâce à Valérius, d'autres apprirent quelques secrets des plantes par la bouche du druide et tous vénéraient la Baronne Flavia, revenue d'entre les morts pour les délivrer de l'oppression.
Ainsi, durant ces longs mois, ils dérobèrent à Osterbert et aux marchands leurs biens, des armes, les impôts.
Cela déplu fortement au Roi qui ne souhaitait pas un soulèvement de la population et nos héros envoyèrent Zlatko pour porter un message au souverain. Il ne revint que bien plus tard quand la situation était devenue insupportable au Roi et qu'Osterbert n'avait plus son soutien à cause de son incapacité à arrêter une bande de rebelle.
Qu'est-il arrivé à Zlatko pendant ce temps là??
Il a pus à loisir visiter les geôles de la tour de fer et faire connaissance avec la faune de Tarantia.
Ainsi, le Roi excédé renvoya ce messager auprès de Flavia, annonçant son arrivée dans la baronnie et lui demandant de se rendre à son audiance.
Osterbert, lui, avait organisé un tournoi et s'est donc lors de cet évènement que Valèrius affronta Osterbert.
Tous les mécréant ayant assistés à ce combat doivent dorénavant être de fervents adeptes de Mitra. En effet, le combat fut très rapide et s'acheva par la mort d'Osterbert, une lame plantée dans le coeur.
Numédides prit congé sans que personnes n'ai remarqué son sombre conseillé.
Flavia avait récupéré les terres de son père et était de plein droit maîtresse des lieux.
Pendant que Flavia, Valérius et Eoghan assistaient au tournoi, Darkan, Antonio le zingaran, Zatklo et Jade s'enfuyaient avec une partie des impôts arrachés à Osterbert. Ils se dirigeaient vers la mer, vers le Zingara


Dernière édition par le Mer 8 Aoû - 2:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stormbringer

avatar

Nombre de messages : 348
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Mer 13 Juin - 11:58

Ton histoire est vraiment bien Smile
Moi aussi j'en prépare une sur les Pictes pour une future campagne.

Est-ce que tu jous à toutes les semaines?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 14 Juin - 0:57

non on ne joue qu'une fois par mois
c'est pour cela que c'est assez lent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LIR

avatar

Nombre de messages : 223
Age : 45
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 25 Juin - 6:59

C'est la fin de cette campagne
en effet, le groupe s'est séparé en deux et n'a pas découvert tous les tenants et les aboutissants de cette campagne.
Du coup, deux autres campagnes commencent:
- l'Est flamboyant
- les Royaumes noirs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: conan chez les pictes   

Revenir en haut Aller en bas
 
conan chez les pictes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]
» Choix de l\'épée, notamment chez les Dúnedain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques Némédiennes :: L'arène de Kordava-
Sauter vers: